CRAN - Campus Sciences
BP 70239 - 54506 VANDOEUVRE Cedex
Tél : +33 (0)3 72 74 52 90 Fax : +33 (0)3 72 74 53 08
cran-secretariat@univ-lorraine.fr
 
 
Sujet de Thèse : Intérêt de l’utilisation d'agents ciblant le récepteur NRP-1 pour le traitement du médulloblastome
Dates : 2015/09/24 - 2018/09/23
Etudiant : Caiefeng GONG
Directeur(s) CRAN : Cédric BOURA , Pascal CHASTAGNER
Description : Le médulloblastome est la plus fréquente des tumeurs du système nerveux chez l'enfant et représente 20 % des tumeurs cérébrales
pédiatriques. Les traitements actuels consistent en une chirurgie suivie d’une irradiation et/ou d’une chimiothérapie. Malgré un taux de
survie important, les traitements actuels restent agressifs, notamment pour lutter contre les métastases et les risques de récidive. Les
conséquences thérapeutiques sont une morbidité importante avec une forte atteinte des fonctions cognitives et intellectuelles. Il est
donc nécessaire de trouver des traitements plus sélectifs et moins agressifs vis à vis des tissus sains afin d’améliorer la qualité de vie de
ces jeunes patients.
L’optimisation des traitements nécessite de prendre en compte l’hétérogénéité et la sensibilité intrinsèque du tissu tumoral. Pour ce
faire, il est indispensable de comprendre les mécanismes de résistance et de récidive, résultant notamment de la présence d’une sous-
population cellulaire particulière, les cellules initiatrices de tumeurs plus communément appelées cellules souches cancéreuses (CSC). Ces
cellules sont particulièrement chimio- et radiorésistantes et présentent un potentiel tumorigène élevé, ainsi que d’importantes capacités
d’invasion et de migration. Les CSC sont difficiles à éradiquer avec les standards thérapeutiques actuels et sont directement responsables
des récidives dans les médulloblastomes . Des travaux récents viennent de montrer l’importance de la voie de signalisation du récepteur
neuropiline-1 (NRP-1), co-récepteur du VEGFR-2, dans la progression du médulloblastome . D’autres auteurs ont également montré
récemment que les CSC dans les tumeurs cérébrales adultes peuvent exprimer NRP-1.
Dans ce contexte, le projet de thèse aura pour objectif principal d’évaluer in vitro et in vivo l’effet d’agents ciblant NRP-1 sur la
progression du médulloblastome, notamment en association avec des thérapies par rayonnements. Ces agents pourront servir à la
fonctionnalisation de nanoparticules qui permettront d’améliorer leur ciblage pour des applications en nanomédecine.
Mots clés : NRP-1, médulloblastome, thérapie par rayonnements, cellules souches cancéreuses
Département(s) :
Santé - Biologie - Signal
Financement : filière médicale francophone du Collège Médical de l’Université de Wuhan, Chine